Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/03/2011

Les soleils noirs

Soleils Noirs est le titre qu'Albertine Sarrazin prévoyait de donner à son roman L'astragale. Roman qu'elle écrivit en prison en 1964. Rappel des faits : Albertine, (la Anne du roman) après avoir été mise au cachot pour avoir embrassé ou plus une autre détenue s'évade et saute d'un mur de 10 m de haut. A la réception, elle se brise l'astragale, cet os du coeur immigré près du talon entre tibia et péroné. Gisante, elle est recueillie par Julien Sarrazin, jeune malfrat, qui sera l'amour de sa vie.

Dans la petite exposition cinéma et surréalisme de la librairie le Flâneur des deux rives était exposée une photographie figurant de dos, sans que nous en voyons les têtes, deux mains – une féminine et une masculine – reliées par des menottes à leur poignet. Guy Doumayrou est peut-être l'auteur du cliché, ou de la légende qui nous a marqué et qui dit ceci : « Tout film dont on ne peut tirer cette image sera jugé mauvais ».

Bondir de 10 m pour courir à la liberté, c'est sauté des fenêtres éclairées au 3ème étage de ce funeste carrefour. Existent des géographies sidérales écrit Guy Doumeyrou. Lamine Dieng n'échappa pas à la nuit ni aux forces de l'ordre. En hommage inarticulé : L'Astragale « petit roman d'amour pour Julien » débute ainsi.

Untitled from Ismaël BONHOMME on Vimeo.

Il en faut s'en doute des revenus pour vivre peinard dans ces appartements éclairés.

Qui pour la tranquillité de ses deux oreilles, une nuit, se fendit de cet appel, de ce 17?

Albertine fixa son nom d'orpheline en Sarrazin – ça a du sens -; elle vécut littéralement l'amour que suggère la photo exposée au Flâneur des deux rives, entre deux gendarmes, entre deux incarcérations. Jusqu'au jour, à 30 ans, où elle creva sous la coupe d'anesthésistes incompétents des suites d'une énième opération de ce petit os inconsolable.

Albertine%20Sarrazin.jpg

aa

Les commentaires sont fermés.